La force syndicale

L’embauche

Le verbe « Embaucher » a le même sens qu’engager un salarié « . Le contraire de « Embaucher » est « débaucher », synonyme de « Licencier ».

Le contrat de travail est un document écrit (ou oral)

Seul le contrat à durée indéterminée (CDI) à temps complet peut être non-écrit. Il est alors qualifié d’oral, de verbal ou de tacite.

Toutefois, si le contrat n’est que verbal, l’employeur a l’obligation de remettre au salarié un document écrit reprenant les informations contenues dans la déclaration préalable à l’embauche adressée à l’URSSAF dans les 8 jours suivant la date du début de contrat. Hormis le CDI à temps complet, tous les contrats doivent être écrits.

Sont concernés :

  • le contrat à durée indéterminée à temps partiel ;
  • le contrat à durée déterminée (CDD) ;
  • le contrat de travail à temps partiel ;
  • le contrat de travail intermittent ;
  • le contrat de travail temporaire ;
  • les contrats spécifiques prévus pour les personnes en difficulté, notamment le Contrat Unique d’Insertion dans sa forme contrat d’accompagnement dans l’emploi ou contrat initiative-emploi ;
  • les contrats conclus avec les groupements d’employeurs.

Les règles respecter
pour établir un contrat de travail ?

Lorsqu’il est conclu en France, le contrat doit être rédigé en français. Il peut toutefois comporter des termes étrangers qui n’ont pas de correspondance en français, s’ils sont clairement expliqués. Le salarié étranger peut demander la traduction de son contrat dans sa langue d’origine.

L’employeur et le salarié sont libres de négocier le contenu du contrat de travail.

Deux règles doivent néanmoins être respectées quand il s’agit d’un contrat dont la rédaction est imposée (contrat à durée déterminée, contrat de formation en alternance, etc.) :

  1. Il doit contenir obligatoirement les mentions prévues par le Code du travail.
  2. Toute autre clause peut être insérée (clause de mobilité, etc.), à condition de ne pas être contraire à l’ordre public. Ainsi par exemple sont interdites et sans effet les clauses de célibat, les clauses discriminatoires ou celles prévoyant une rémunération inférieure au SMIC.

Le contrat de travail
peut-il comporter
une période d’essai ?

Oui, c’est une possibilité laissée à l’appréciation de l’employeur et à celle du salarié. Prévoir une période d’essai permet à l’employeur comme au salarié de rompre, au cours de la période fixée, le contrat de travail, sans formalité ni indemnité, mais en respectant un délai de prévenance.

La période d’essai et la possibilité de son renouvellement, dans les limites fixées par la loi, ne se présument pas : elles doivent être mentionnées dans le contrat de travail. Le contrat de travail ne peut pas fixer une période d’essai d’une durée supérieure à celle prévue par la loi. De même, un salarié à temps partiel ne peut pas se voir imposer une période d’essai plus longue que celle d’un salarié à temps plein.

Site de référence

93 social

Les 4 pricipaux services sociaux de la Seine-Saint-Denis

CAF93   |   CPAM93
CRAMIF
   |   CNAV93

Formation syndicale

Tous les salarié (syndiqués ou non) ont droit à 12 jours de congé de formation  syndicale par an.
FO93 vous propose...

DROIT DU TRAVAIL

COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF)
En préparation :
EMBAUCHE
FINS DE CONTRAT
CONSEIL DE PRUD'HOMMES

MILITANTS & SYNDICAT FO

CSE (MISE EN PLACE ET FONCTIONNEMENT)
En préparation :
ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES
VIE DU SYNDICAT

Les Conseillers du salarié

22 conseillers sont désignés pour assister et conseiller gratuitement les salariés, en l’absence de représentants du personnel.

Liste des conseillers

•><•

Le Juriste

Alphonse MENDY, notre juriste est à votre disposition pour tout renseignement dans le domaine du droit du travail.

Sur rendez-vous

•><•

L'Avocat

Maître Nicolas BORDAÇAHAR vous recevra avec un dossier préparé par notre juriste Alphonse MENDY.

Prenez rendez-vous

•><•