.10x10 trans 0

mod TOP carte

10x10 trans 0

L’affront en partie lavé

Publié dans Sections syndicales 93

logo FO air france FO93Octobre 2018 section syndicales FO93Bureau Central, le 19/09/2018

Jeudi 18 octobre se tenait la dernière réunion de négociation sur nos salaires. À l'issu de ce dernier round, la Direction a proposé à la signature un projet d'accord qui prévoit :

 

 

En 2018

+2 % au 1er janvier (incluant les 0,6% d'avril et les 0,4% d'octobre)

Et en 2019

+2 % au 1er janvier avec une augmentation plancher minimum garantie de 50€ (mesure en faveur des plus bas salaires qui concernera à peu près 18 600 salariés)

+100 € sur la prime uniforme annuelle (PUA) qui s'élèvera à 1 500 € et sera versée le 15 juin.
Une prime de 100 € sera versée annuellement aux salariés qui ne touchent pas la PUA.

Des négociations catégorielles seront ouvertes avant la fin de l'année sur les augmentations individuelles pour 2019 dont le montant ne sera pas inférieur à 1,4% (enveloppe qui inclut les promotions, les avancements et l'ancienneté).

Les prochaines négociations salariales seront engagées en octobre 2019.

 

logo FO air france FO93
Nos commentaires :
Cet accord ne comble pas tous nos souhaits de rattrapage mais permet une réorientation des augmentations salariales largement plus favorable que celui qui avait été signé par la CFDT et CFE-CGC. L'affront des 0,6% et 0,4% est en partie lavé.

 

Si nous prenons l'exemple d'un salaire brut mensuel de 1 800 €, l'accord "CFDT/CGC" prévoyait une augmentation 136,97 € en 2018. Avec cet accord, la hausse de salaire sera de 468 € en 2018 et de 750 € en 2019.

Ces augmentations ne peuvent nous laisser insensibles. La possibilité de les améliorer en octobre 2019 encore moins. Il nous faut remercier les salariés qui ont su se mobiliser à l'appel de l'Intersyndicale, ils ont été le “carburant” nécessaire à la machine qui s'est mise en place pour améliorer nos conditions salariales. L'adversité a été rude.



Aux détracteurs qui vomissaient leur haine et leur raillerie sur l'unité pilote, PNC et PS nous pouvons opposer des résultats irréfutables. Alors que la CFDT et la CFE-CGC signaient l'accord des 0,6 et 0,4 % en début d'année.
L'un écrira plus tard à la Direction de ne pas trop augmenter les salaires et l'autre demandera que la négociation d'octobre 2019 ne concerne que 2020 !
Qu'en penser ?

Toute la question est de mesurer la part de responsabilité dans la violence des conflits quand des syndicalistes valident des mesures que la majorité des salariés refusent. L'accompagnement excessif fini par amener la colère chez les personnels qui ne voient jamais la concrétisation sur leur quotidien des accords signés. Cela amène à une explosion sociale. Nous assumons nos actions et nos luttes, mais pour Force Ouvrière ces syndicats ont une part de responsabilité dans nos conflits.



Force Ouvrière a joué pleinement son rôle et est fier d'avoir engagé sa responsabilité et ses forces dans ce collectif qu'est l'Intersyndical. Nos militants ont contribué à rendre cela possible et nous pouvons en tirer une grande fierté.

Il est sûr que cet accord ne solde pas la question du rattrapage mais il est le fruit d'une négociation après un âpre combat. Nos sections valident cet accord pour ses avancées immédiates sur les salaires et particulièrement les plus bas. Les mesures d'augmentation plancher actent une augmentation à minima de 50 € brut mensuel. L'Intersyndicale a pesé de tout son poids, SUD, FO et CGT en tête pour que cette mesure s'améliore. Elle touche l'Air France d'en bas en premier lieu. La PUA, dont FO est à l'origine, augmente de 100 €, alors que cela n'est plus arrivé depuis 10 ans !



Grace aux combats de l'Intersyndicale, des discussions sur les GP commencent dès le 31 octobre. Pour Force Ouvrière, c'est un des piliers de notre pacte social. La volonté d'aboutir sur ce sujet de la part de la Direction semble réelle. C'est une opportunité supplémentaire d'envoyer un message fort à tous les salariés de notre belle compagnie. Nous serons, à ce rendez-vous, pragmatiques et déterminés, comme toujours.

Ce combat nous rappelle que la résignation n'est pas une ligne syndicale même quand elle se cache derrière les mots “responsable” ou “partenaire”. Nous sommes convaincus chez Force Ouvrière qu'Air France et sa principale richesse que sont ses salariés ont un bel avenir. La condition est que l'ensemble du corps social puisse être entendu, bien traité et valorisé.

 

La confiance se construira au fil des dossiers à venir
qui ne devront abandonner aucun salarié

dans les plans de croissance qu'annonce Benjamin SMITH.

 

Christophe MALLOGGI
Secrétaire Général

 


Le Dôme • bât. 6 • 4e étage • Tél. 01 41 56 04 50 • Fax 01 41 56 04 59
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. • twitter : @FO_AF

 

 totop scroller b

10x10 trans 0

logo FO93.FR Union Départementale Force Ouvrière de Seine-Saint-Denis