.10x10 trans 0

mod TOP carte

10x10 trans 0

Au Vert-Galant

Publié dans UD FO93

04 avril journal FO93INFO logoFERMETURE DE LA MATERNITÉ

Le comité d’entreprise a été informé ce matin d’un projet de fermeture du service de maternité à partir du 01 septembre 2018.

 le 27/04/2018

 

Vos élus FO, s’associent à moi pour vous dire à tous et principalement à nos collègues du service de maternité que nous sommes tous profondément affecté(e)s par cette annonce. Le service de maternité est une partie de l’ADN que les anciens appellent toujours la Clinique du Vert Galant. Nous sommes tous touché(e)s par cette annonce car nous avons tous un membre de notre famille qui y est né... Nous avons tous un proche qui y a accouché... Nous pensons à nos collègues, à tous les efforts faits par ces salariées depuis des années, aux angoisses de devoir faire face aux rumeurs incessantes de fermetures.

Ce projet est présenté comme soutenu par l’Agence Régionale de Santé et accepté par le CHI de Robert Ballanger situé à Aulnay-sous-Bois. Le CHI s’est engagé à reprendre l’intégralité de l’activité obstétrique. Le personnel soignant sera intégralement repris et se verra proposer un contrat de droit public dont les modalités sont, à ce jour, bien floues.

L’Hôpital Robert Ballanger s’engage au maintien de la rémunération et des droits acquis en matière d’ancienneté, de droits à la retraite...

Les salariés concernés pourront, s’ils le souhaitent, postuler aux postes internes vacants avant le transfert. Nous avons demandé à la Direction de s’assurer que les postes vacants du pôle soient communiqués aux salariés. Nous avons aussi demandé à élargir le périmètre à l’hôpital de Brou (en raison de la distance) et de Marne-la-Vallée (en raison de leur forte activité d’obstétrique).

Nous avons proposé que le service RH reçoive les salariés individuellement pour les informer des possibilités de formation qui leur permettraient de monter en compétence.

 

Vos élus au CE ont acté en séance qu’ils auront recours à ses experts comptables dans le cadre d’une mission-conseil afin de vérifier : le cadre légal de ce projet au sens des articles L 1224-1 et suivants du CT, les modalités du transfert de cette activité et des contrats de travail de salariés.

 

Comprenez que nous souhaitons obtenir des garanties et ètre assurés que les salariés concernés se voient proposer un emploi pérenne. Nous serons vigilants et exigeants !

Depuis Macron-Ministre, les actionnaires ne s’intéressent qu’aux profits et gains de productivité au détriment de l’emploi !! C’est le cas avec le projet groupe qu’on appelle « projet Tour Eiffel » qui a pour but de regrouper tous les services RH et de comptabilités au sein d’une plateforme basée à Cergy. Cela va occasionner des centaines de licenciement au niveau du groupe national Ramsay Général de Santé et coûtera des dizaines de millions d’euros en coûts de restructuration qui seront (on le suppose !) intégralement financés par les établissements et donc par HPVG. Sur ce projet, nous ne savons pas grand chose : ni le nombre de licenciements à HPVG, ni l’impact des coûts totaux de cette restructuration pour HPVG, ni la facture que nous présentera cette plateforme pour réaliser nos fiches de paies et gérer nos factures à compter d’octobre 2019.

Nous serons présents pour répondre à vos questions, conseiller et assister les salariés tout au long de cette période douloureuse. Au verso, se trouve des éléments de réponses économiques.
 
Le choix de l’Hôpital est purement économique et répond aussi à une stratégie territoriale de soins voulue par les pouvoirs publics. L’activité d’obstétrique du privé est entièrement reprise par l’hôpital public qui investit énormément dans ce secteur avec des services refaits flambants neufs tous les 3 ans... Les maternités de niveau 1 ne peuvent survivre face à une telle concurrence. En 2015, un rapport de la Cour des comptes relançait le débat sur le devenir des petites maternités et il fut à l’origine des nombreuses fermetures (transferts d’activité) principalement vers l’hôpital public.

L’activité du service de maternité de l’HPVG a chuté de 34% depuis 2012 mais... nous savons tous que cette décroissance perdure depuis plus de 10 ans. Au 31/12/2017, il y a eu 581 naissances (et nous nous inquiétions tous en raison du départ du Dr Grymbaum...).

L’hôpital privé du vert galant subit une forte concurrence proche (+/- 5 km) : R. Ballanger, Polyclinique Vauban et Montfermeil.

En parallèle, il nous est expliqué que depuis 2012, les autres activités sont en croissance continue notamment en chirurgie avec +26% d’interventions au bloc et une activité de la main qui a progressé de + 269%. Il a été rappelé que la prise en charge chirurgicale se transforme avec un transfert de l’hospitalisation complète vers l’ambulatoire. En 2017, le taux d’ambulatoire était de 66,5% (+ 3,7 points depuis 2014).

L’Hôpital traverse une tempète tarifaire depuis 2012 et il a tenté, pour survivre, de développer l’activité existante, de créer de nouvelles activités et d’accroître les recettes annexes. Aujourd’hui, le constat est que l’établissement aurait besoin de continuer à se transformer mais dans l’état, il ne le peut plus ! L’intégration de chirurgiens et médecins sont en stand-by... Le bloc, les “ambus” et les services de médecine et de chirurgie travaillent à flux tendu et sont proches du Burn out avec des situations à risques en raison notamment du manque de lits et places.

Selon la Direction, ce transfert libérera de la surface pour permettre (projet non définitif) :
• L’agrandissement de l’ambulatoire,
• Agrandissement du bloc opératoire avec des créations de salles,
• Développer la prise en charge de l’insuffisance rénale,
• Une réflexion globale sur le schéma directeur immobilier.

Nous avons demandé des précisions sur ces projets notamment celui portant sur le schéma directeur immobilier car nous avons souligné que le développement de l’activité ne se limitait pas aux nombres de salles de bloc !!
Nous avons souligné que le service d’endoscopie doit se mettre en conformité.

Nous avons rappelé que le service des consultations est à saturation et ne peut pas se développer et encore moins accueillir de nouveaux chirurgiens ou médecins.

Nous avons expliqué que les nouvelles urgences sont arrivées à saturation et ne peuvent plus absorber l’activité : une activité croissante en raison de la désertification de la médecine de ville en Seine-Saint-Denis.

Nous avons fortement insisté sur la nécessité d’augmenter la capacité du parking afin de créer des places pour les salariés et collaborateurs soulignant que les capacités de stationnement se font de plus en plus rares et qu’un projet commun entre les communes de Vaujours et Tremblay vise à placer la zone en stationnement règlementé (parcmètre ou zone bleue).

 

Carmen Catarino
Déléguée FO

 totop scroller b

10x10 trans 0

logo FO93.FR Union Départementale Force Ouvrière de Seine-Saint-Denis