.10x10 trans 0

mod TOP carte

10x10 trans 0

Lettre ouverte

Publié dans UD FO93

avril journal FO93signe2 fo93... aux Assurés, Allocataires
ET Pensionnés.

Nous, employés et Cadres des Organismes de Sécurité Sociale et Allocations Familiales, n’acceptons plus de ne pas pouvoir vous répondre et payer les prestations qui vous sont dues en temps et en heure !


En tant que salariés de la Sécurité sociale nous n’avons pas pour habitude de nous adresser à vous sinon pour traiter vos dossiers. Mais nous ne voulons plus nous taire. Nous n’acceptons plus que le Service public qui vous est dû soit aussi dégradé. Nous n’acceptons pas les mesures d’économies qui ont des conséquences dramatiques pour les assurés, allocataires et pensionnés.

Nous n’acceptons pas de voir les délais de traitement s’aggraver du fait des suppressions d’effectifs.

Le gouvernement veut encore supprimer des postes (12 000 suppressions de postes sur les 134 000 que nous comptons à la Sécurité sociale d’ici à 2022) alors que nous n’avons déjà plus les moyens de pouvoir traiter vos dossiers dans des délais dignes.

Nous n’acceptons plus qu’il faille attendre en moyenne 7 mois pour avoir un numéro de Sécurité sociale quand on est assuré à la CPAM 93 !
Nous n’acceptons plus qu’il faille attendre entre 2 et 4 mois en moyenne pour toucher des indemnités journalières quand on dépend d’une des CPAM d’Île-de-France !
Nous n’acceptons plus qu’il faille attendre entre 10 et 20 jours pour qu’un dossier puisse être scanné ou 2 mois pour avoir une nouvelle carte vitale !
Nous n’acceptons pas non plus de voir les retraités devoir attendre 6 mois en moyenne pour toucher leur première pension et jusqu’à un an pour une pension de réversion.

Dans les CAF, sachez que la situation n’est guère mieux. Le premier Ministre s’est félicité de voir les primes d’activité (PPA) versées en temps et en heure mais dit-il à quel prix cela a été fait ?
Pour pouvoir traiter les dossiers de PPA, les agents de la CAF ont dû arrêter de traiter les mails des allocataires et ont dû mettre les autres dossiers comme le RSA ou les APL de côté.
De plus, pour pouvoir tenir les cadences imposées par le gouvernement, la prime d’activité a été versée sans contrôle. Ce qui peut provoquer des indus lors de l’étude trimestrielle des dossiers.

Et dans le même temps, les Directions mettent tout en oeuvre pour vous empêcher de venir dans les accueils.

Toujours dans le but de faire des économies, les Directions poursuivent dans les fermetures de sites (pas moins de 2 agences sont menacées à Paris).
Pour faire en sorte que vous ne veniez plus, les caisses développent l’accueil sur RDV, ce qui restreint l’accès direct à un technicien pour faire valoir vos droits. Sans compter les fermetures aléatoires de sites comme à la CPAM 93 où les centres ferment sans que les assurés ne soient informés.
Et puis dans votre périple, si vous trouvez un centre, que vous passez les longues files d’attente, on vous redirige vers les bornes car les Directions nous ont retiré nos habilitations au point que nous ne pouvons même plus vous éditer d’attestation de droits, document pourtant nécessaire pour bon nombre de démarches administratives.
Même vos mails ou réclamations se retrouvent “purgés” par les Directions car il y en a trop !

En tant que salariés des CAF, CPAM, CNAV, CRAMIF et DRSM nous n’acceptons pas cette situation !

Pour nous, il est inacceptable qu’au nom d’économies on vous prive de l’accès à vos centres de Sécu !
Nous sommes autant en colère que vous quand nous n’avons pas les moyens de traiter vos dossiers en temps et heure !

Nous étions donc en grève et manifestation le 19 mars 2019 pour :
• Des effectifs en CDI en nombre suffisant pour pouvoir traiter les dossiers en temps et en heure et ne plus subir la détresse des assurés, allocataires et pensionnés,
• L’arrêt des fermetures de centres car les assurés, allocataires et pensionnés doivent avoir accès dès qu’ils en ont besoin à un centre de Sécurité sociale,
• Le maintien et le respect de notre convention collective nationale,
• Une augmentation des salaires pour vivre dignement (beaucoup d’entre nous sont éligibles à la prime d’activité tant nos salaires sont bas…).

 

En faisant grève pour obtenir la satisfaction de nos revendications, nous nous battons pour préserver le Service public qui se doit de vous être rendu.
Le 19 mars, l’ensemble des salariés, jeunes, retraités, chômeurs étaient appelés à manifester pour la défense et le maintien de notre système de retraite actuel qui est menacé et aussi pour la défense de la Sécurité sociale basée sur le salaire différé.
La suppression de la cotisation maladie en janvier 2018 pour la transférer vers la CSG, en tentant de faire croire à une augmentation du pouvoir d’achat, est une vraie menace sur la Sécurité sociale.

 

La cotisation ouvre des droits, l’impôt, ou ici la CSG, non !

La Sécurité sociale doit rester basée sur le principe de solidarité : vous cotisez en fonction de vos moyens et recevez en fonction de vos besoins grâce aux cotisations sociales ou salaire différé.

Nous étions donc en grève le 19 car en tant qu’assurés nous-mêmes, nous sommes attachés à la défense de la Sécurité sociale de 1945 qui prévoit dès son premier article (1) : “Il est institué une organisation, de la sécurité sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain, à couvrir les charges de maternité et les charges de famille qu’ils supportent. L’organisation de la sécurité sociale assure dès à présent le service des prestations prévues par les législations concernant les assurances sociales, l’allocation aux vieux travailleurs salariés, les accidents du travail et maladies professionnelles et les allocations familiales et de salaire unique aux catégories de travailleurs protégés par chacune de ces législations dans le cadre des prescriptions fixées par celles-ci et sous réserve des dispositions de la présente ordonnance”.

La Sécu représente l’une des principales conquêtes de la classe ouvrière de ce pays et nous devons combattre pour sa défense !

En nous mobilisant pour le maintien des accueils, en nous battant pour avoir les effectifs nécessaires pour pouvoir traiter vos dossiers, nous combattons aussi pour la défense de la Sécurité sociale.

LA SECU ELLE EST A NOUS !
ON S’EST BATTU POUR LA GAGNER
ET ON SE BAT POUR LA GARDER !


(1/ Art 1 du décret du 4 octobre 1945 instituant la Sécurité sociale.)


logo 300 cgt force ouvriere ud fo93

Chambre Syndicale des Employés et Cadres
C.G.T. -FORCE OUVRIERE

des Organismes de Sécurité Sociale et Allocations Familiales
de la Région Île-de-France
3, rue du Château d’Eau – 5ème étage – Bureau 532
75481 PARIS CEDEX 10
Tél. 01.42.02.26.79 – Fax 01.42.02.61.38 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 totop scroller b

10x10 trans 0

logo FO93.FR Union Départementale Force Ouvrière de Seine-Saint-Denis