Marche pour l’Emploi

15 Mai 2020 | Actu du 93

DISCOURS LORS DE LA MARCHE POUR L’EMPLOI À ROISSY CDG LE 15 OCTOBRE 2020.

Chers camarades,

Je vous apporte le salut fraternel de l’union départementale FO de Seine saint Denis et de l’union départementale FO du Val d’Oise ainsi que de la région FO Île-de-France.

Nous nous félicitons de l’unité réalisée aujourd’hui de tous les syndicats pour la défense de nos emplois, de nos conditions de travail dans cette crise sanitaire, sociale et économique.

Plusieurs centaines de milliards ont été donnés aux patrons depuis cet été, par le gvt. Il s’agit pour eux de relancer leur économie alors que des centaines de milliers d’emplois sont menacés dans notre pays mettant plusieurs milliers de famille dans la précarité.

Ici, sur la zone aéroportuaire de Roissy, plusieurs entreprises ont fermé leurs portes, toute l’assistance en escale est touchée : le transport aérien : nettoyage, sureté aéroportuaire, restauration, manutention, transports.

Aéroports de paris et Air France, deux entreprises essentielles sur la zone aéroportuaire sont touchées également de plein fouet et des licenciements secs sont en prévision. Les syndicats se battent pied à pied pour sauvegarder les emplois car leur bagarre concerne l’ensemble des entreprises ici à Roissy.

Tout le monde parle de transition écologique et on a même vu des écolos manifester sur le tarmac pour affirmer qu’il ne faut plus que les avions décollent ! Quelle connerie monumentale ! Nos emplois sont en jeu !

La crise sanitaire et la crise sociale et économique aujourd’hui ont montré une nouvelle fois, malgré les atermoiements et défaillances des pouvoirs publics, le rôle majeur de l’intervention publique, des services publics et de la sécurité sociale ainsi que des syndicats en défense des intérêts des salariés et de la préservation de leur santé au travail.

Nous exigeons le maintien d’un dispositif large d’activité partielle permettant de maintenir pleinement les contrats de travail et revenus des salariés à 100 %.

Concernant les aides massives, directes et indirectes, elles doivent être soumises à conditions, contrôlées et sanctionnées.
Parmi ces conditions doivent figurer l’interdiction des licenciements et du versement de dividendes, bonus et stocks option ou tout autre moyen de gratification.

C’est aussi la raison pour laquelle, le dispositif d’APLD doit être impérativement revu pour interdire toute possibilitéde PSE ou toute autre restructuration supprimant des emplois.

Nous constatons que la crise sanitaire a démontré l’importance de notre modèle social et demandons que les ressources de la protection sociale soient confortées aussi par l’imposition des hauts patrimoines et des grandes entreprises.

Nous constatons également le recours à la sous traitance qui permet un moins disant social dans plusieurs secteurs. Les politiques de détricotage méthodique de notre système de soins et de santé entrainent des suppressions d’emplois et de services.

C’est en répondant aux besoins de la population que le plan de relance conduira au plein emploi préservant ainsi les droits et les acquis pour tous et toutes.

Nous dénonçons les difficultés toujours croissantes rencontrées par nombre de représentants du personnel pour exercer leur mandat, en particulier du fait de l’élargissement de leurs attributions, de la réduction de leur nombre sans compensation en termes de moyens mais également du choix opéré par certaines entreprises de centraliser leur CSE au lieu de les maintenir sur les sites.

Nous demandons l’abrogation des dispositions des ordonnances permettant de déroger à la durée hebdomadaire de travail, au temps de repos ainsi que des dispositions actant la mise en œuvre des accords de performance collective qui placent les organisations syndicales et les salariés dans une situation de chantage permanent à l’emploi pour leur faire accepter la remise en cause de leurs droits et notamment de leurs salaires. La lutte contre le chômage doit d’abord passer par la défense des emplois existants.

Nous sommes déterminés à défendre et à faire valoir les intérêts des salariés ainsi que le droit de manifester qui est un droit essentiel que nous défendrons becs et ongles.

MAINTIEN DE TOUS LES EMPLOIS !!!!

Roissy, le 15 octobre 2020