PRÉPARONS LA GRÈVE | POUR LE RETRAIT DU PSE/PACT

1 Juin 2021 | Actu Régionale

Communiqué N°32 - 01 JUIN 2021 – 11h20

Les agents ont reçu la lettre de la direction informant des conséquences du PSE/PACT. À juste titre, la majorité d’entre nous exprime la colère et l’indignation.

Comment cela pourrait-il être autrement avec :

Remise en cause de l’application de l’art. 26 du statut du personnel portant sur le 13eme mois
= Baisse de + de 10% du 13ème mois

Remise en cause de l’application de l’art. 27 du statut du personnel portant sur la prime complémentaire de juin
= Suppression de la prise en compte de l’ancienneté dans le calcul de la prime.

Remise en cause de l’application de l’art.23 du statut du personnel portant sur la prime de productivité (prime d’assiduité)
= Suppression du paiement de la prime à partir du 1er jour d’absence contre 3 jours auparavant.

Remise en cause de l’application de l’art. 21 du statut du personnel portant sur la rémunération variable des cadres.

Remise en cause de l’application de l’art. 25 du statut du personnel portant les primes de sujétion
= Suppression de 23 primes et 10 avec montant revu à la baisse et forfaitisé en lieu et place du point de sujétion permettant l’égalité dans le calcul du montant.

Remise en cause de l’application de l’art. 17 du statut du personnel avec la remise en cause du paiement des heures majorées et la remise en cause des indemnités différentielles

  • Heures majorées
    = suppression de la prise en compte de l’ancienneté et c’est sans compter les réorganisations qui impacteront les tableaux de service avec baisse du nombre d’heures majorées.
  • Indemnités différentielles
    = remise en cause de l’indemnité différentielles pour accompagner la mobilité professionnelle.

Mobilité géographique qui pourra être imposé à tous les agents.

Remise en cause des IKu
= suppression du dispositif égalitaire remplacés par une indemnité forfaitaire inégalitaire et baisse de 25% des IKn (heure de service)

Suppression des cartes retraité permettant la gratuité des parkings et suppression des billets d’avions.

La pandémie et la baisse de trafic servent d’argument et de prétexte pour remettre en cause l’application du statut du personnel alors que celui-ci avait permis l’augmentation de 10% des salariés à sa création à l’après-guerre.

Se réfugier derrière la baisse du trafic tel que le fait la direction pour justifier son plan est une escroquerie.

Après l’achat de GMR Airport en Inde, après l’investissement dans la restauration des aérogares ou dernièrement dans le nouveau trieur bagage pour le S4, démontre très bien que le trafic va reprendre et que la direction le sait.

L’Association du transport aérien international (IATA) prévoit une reprise du trafic en 2021 avec un nombre total de passager qui devrait atteindre 52% de ce qu’il était en 2019, 88% en 2022, et 105% en 2023 c’est-à-dire 5 points de plus que 2019 qui était une année record.

Soucieux de l’action commune, FO a signé avec la CGT, CGC, UNSA et CFDT un communiqué de presse se prononçant “pour le retrait du PSE et l’arrêt des modifications des contrats de travail”.

En conclusion, FO appelle à préparer la grève sous toutes les formes sur les revendications suivantes :

  • ➢ Retrait du PSE/ PACT
  • ➢ Maintien du statut du personnel – Maintien de toutes les notes d’application
  • ➢ Pas un centime de moins sur nos salaries et nos rémunérations
  • ➢ NON aux licenciements – Non à la mobilité géographique imposée

Et dès à présent, FO soumet cette proposition à l’ensemble des syndicats et des personnels : organisons partout en commun les assemblées générales pour préparer la grève, associer l’ensemble des personnels et décider collectivement.

Consulter-télécharger le “COMMUNIQUÉ” (PDF)