RETRAIT DE LA CONTRE-RÉFORME Delevoye-Macron !

30 Sep 2019 | Actu FO régionale et nationale

Convergeons tous dans la grève dès le 5 décembre !

À l’initiative de l’Union Départementale FO75, nous nous sommes réunis pour amorcer une coopération entre les différents secteurs des services publics parisiens SNCF, RATP, EDF, etc…

Le constat est effarant :

À la SNCF, c’est l’ouverture généralisée à la concurrence, la privatisation, la fin du recrutement au statut, le transfert obligatoire des personnels tout cela dès le premier janvier 2020. Les réorganisations et découpes détruisent des dizaines d’emplois. Depuis l’année dernière c’est un véritable plan social qui s’applique sur l’opérateur historique avec comme objectif de séparer administrativement chaque ligne d’Île-de-France afin de les transférer aux filiales. Les retombées pour les cheminots sont désastreuses puisque le “sac à dos social” tant vanté lors de la réforme se révèle, comme nous le disions déjà à l’époque, vide de contenu et surtout aucunement garanti.

À la RATP, le succès de la grève du 13 septembre a été un tsunami qui a permit de lancer un message fort à nos dirigeants : « NE TOUCHEZ PAS A NOS RÉGIMES DE RETRAITES SINON PARIS SERA PARALYSÉ ! » D’ores et déjà vos représentants FO-RATP travaillent, avec les cheminots, les représentants de l’Énergie, et d’autres secteurs, afin de créer la convergence unitaire qui fera plier le gouvernement Macron. Seule cette position de force, que nous devons obtenir, nous permettra de faire retirer la contre-réforme des retraites et ses effets dévastateurs.

Un simple rappel : la fin du calcul sur les 6 derniers mois c’est 35 % en moins sur votre retraite mensuelle ! Faites le calcul !

Au sein du Groupe EDF (incluant ENEDIS), la mobilisation a pris un premier élan le 19 septembre contre le projet « dit Hercule » de démantèlement des services publics de l’énergie. Outre la volonté de séparer (“nationaliser”) les secteurs qui coûtent et privatiser ceux qui rapportent, les salariés des Industries Électriques et Gazières ont parfaitement compris qu’il s’agit d’une volonté de mise à mort des services publics de l’énergie et des statuts juridiques et du personnel découlant de la loi de nationalisation de 1946. Le pourcentage de grévistes, lors de cette première étape, a dépassé les 50% pour atteindre les 100% dans certains secteurs. La volonté de résister est incontestable ! Il s’agit d’organiser la mobilisation pour la suite de ce mouvement, dans l’intérêt des usagers comme de tous les salariés, y compris les gaziers qui voient le spectre de la privatisation se profiler rapidement.

La menace pèse sur le statut, sur nos retraites et sur l’égalité de traitement de toute la population.

La colère qui monte dans le pays depuis des années prend de plus en plus forme et annonce un conflit historique. D’ores et déjà vos militants FO travaillent à préparer des actions conjointes. Les services publics concernent autant leurs salariés que tous citoyens. Il nous faudra nous coordonner, TOUS, pour frapper en même temps et entrainer avec nous tous les secteurs professionnels.

Nos trois secteurs d’activités ont la particularité d’être chacun lié à un régime spécial de retraites sans oublier nos camarades contractuels bénéficiant du régime général.

La contre-réforme, c’est la destruction des 42 régimes existants et liés à nos métiers et notre histoire, hors de question d’y toucher !

La retraite par points qui de facto remettra en cause le calcul sur les 6 derniers mois aboutira à des pensions amputées de plusieurs centaines d’euros pour chaque retraité(e).

Nous savons que pour faire céder ce gouvernement il nous faudra frapper ensemble, comme en 1995 ; nos trois structures y sont prêtes. C’est pourquoi nous nous félicitons de la décision prise lors du Comité Confédéral National de Force Ouvrière, qui regroupe toutes les Unions Départementales et toutes les fédérations :

« Le CCN le réaffirme, FO est prête à aller à la grève. FO soumet la proposition de rejoindre, par un appel interprofessionnel, la grève unie des syndicats de la RATP et des transports à compter du 5 décembre prochain pour empêcher et mettre en échec le projet Macron/Delevoye. Pour cela, FO entend œuvrer à l’unité d’action syndicale la plus large et demande à ses syndicats d’organiser les réunions et assemblées générales pour préparer la grève. » Nos adhérents d’Ile de France FO Cheminots, FO Ratp et FO Énergie reprennent ensemble la position de notre Confédération :

Pas touche à nos régimes de retraites !
Maintien des 42 régimes !
Non à la retraite par points !

Tous ensemble,
Préparons le blocage de la capitale, et du pays !

Dès le 5 décembre,
grève jusqu’au retrait !