Maintien des emplois
Maintien à 100% des salaires

13 Juil 2020 | Actu du 93

RASSEMBLEMENT et GRÈVE
le 23 juillet à 11h devant le siège d’Aéroports de paris.
MAINTIEN DES EMPLOIS, MAINTIEN A 100% DES SALAIRES, MAINTIEN DE TOUS NOS DROITS ET GARANTIES COLLECTIVES

Informé du dépôt d’un préavis de grève du syndicat CGT d’ADP le 23 juillet prochain à partir de 11h, et d’un appel à un rassemblement devant le siège social, le syndicat FO ADP invite ses membres et les salariés à être en nombre devant le siège social.
Le PDG a annoncé son plan aux élus le 9 juillet dernier. Il l’a commenté par vidéo le jour même.
Rappelons qu’il :

  • souhaite mettre en œuvre les Ruptures conventionnelles collectives, le dispositif de chômage partiel longue durée., et enfin un accord de performance collective.
  • n’a donné aucune garantie sur le maintien des emplois et le maintien des salaires dans le cas des dispositifs d’activité partielle.
  • a annoncé la remise en cause des systèmes de rémunération qui n’est pas « compétitif » selon lui, la remise en cause du temps de travail et a annoncé de nombreuses réorganisations.
  • n’a donné aucune garantie sur le maintien du manuel de gestion (recueil des notes d’application) découlant du statut du personnel.

Pour FO, l’ensemble de ces dispositifs ne pourront que produire des suppressions d’emplois et de poste, la remise en cause des droits et garanties collectives statutaire ou découlant d’accord existants.

ENTRAVE DE LA DIRECTION
ET MENACE À PEINE DÉGUISÉE
CONTRE LES ÉLUS DU PERSONNEL ?

Dans le cadre du CSE prévu le 23 juillet, la direction a fourni un dossier à l’ensemble des élus. La direction a placé la totalité du dossier sous le sceau de la confidentialité et a interdit pour la première fois l’impression du document.

FO a contesté par écrit estimant que c’est une entrave au mandat des élus du personnel. La CGT a appuyé par écrit l’analyse de FO. Le DRH a répondu qu’elle se devait de « respecter à la fois les dispositions du code monétaire et financier et celles relatives au droit social. »

Elle précise que le non-respect de la confidentialité par les élus est passible est un « délit (…) puni de cinq ans d’emprisonnement et de 100 millions d’euros d’amende, ce montant pouvant être porté jusqu’au décuple du montant de l’avantage retiré du délit, sans que l’amende puisse être inférieure à cet avantage. » et il ajoute que « le non-respect de l’obligation de discrétion vis-à-vis de ces informations confidentielles est passible de sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’au licenciement, sans préjudice des sanctions attachées au délit d’initié rappelées ci-dessus. »

Cette menace – contre les élus du personnel – à peine déguisée est à la hauteur des conséquences sociales du plan de la direction. Comme l’avait dit FO depuis le départ, c’est un plan d’austérité jamais connu à ADP.

En conséquence, le syndicat FO ADP appelle les salariés à se saisir du préavis de la CGT et à se rassembler devant le siège social à 11h autour des revendications suivantes :

  • MAINTIEN DE TOUS LES EMPLOIS
  • MAINTIEN A 100% DES SALAIRES ET DES RÉMUNÉRATIONS
  • MAINTIEN DE TOUS LES DROITS ET GARANTIES COLLECTIVES CONTENUS DANS LE STATUT DU PERSONNEL ET DU MANUEL DE GESTION