Non à la dislocation de l’école !

4 Nov 2020 | Actu du 93

Monsieur le Ministre, vous devez recruter immédiatement
les milliers de personnels nécessaires !
Non à la dislocation de l’école !
Non à la mise en danger de la santé des personnels et des élèves !

Depuis lundi dernier, jour de rentrée des vacances d’automne, c’est la sidération, l’indignation et la colère qui s’expriment à juste titre sous toutes les formes dans les collèges et lycées du département.

Colère contre un ministre et ses représentants (recteur et directeur académique) qui, loin de prendre leurs responsabilités depuis le début de la crise sanitaire au mois de mars dernier, ont refusé de répondre aux légitimes revendications des collègues pour prendre toutes les mesures sanitaires indispensables et garantir que les cours se tiennent dans de bonnes conditions.

Colère contre un ministre et ses représentants qui, n’étant guidé que par l’austérité budgétaire, ont refusé d’annuler les suppressions de postes en septembre 2020, refusé de recruter sans attendre tous les admissibles aux Capes internes, refusé de réemployer tous les contractuels sur des contrats d’un an, refusé ne serait-ce que de remplacer les professeurs absents, refusé de créer les postes pourtant indispensables d’assistantes sociales, d’infirmières, d’assistants d’éducation, refusé d’exiger des collectivités territoriales un plan de recrutement massif d’agents techniques pour faire face au surcroît de travail, refusé ainsi d’organiser l’allègement généralisé des effectifs dans les classes.

Aujourd’hui, en écrivant dans son protocole sanitaire « renforcé » que « si la situation sanitaire locale le justifie ou si un établissement au regard de sa taille et de son organisation n’est pas en mesure de respecter les règles posées par le présent protocole, un enseignement à distance pourra être partiellement mis en oeuvre, avec l’accord et l’appui du rectorat “, le ministre tend un piège à la profession dans lequel le SNFOLC 93 refuse de tomber. Il s’agirait selon lui, sous peine de fermeture probable des établissements scolaires, que les personnels décident, lycée par lycée, collège par collège, de pallier à son refus de débloquer les moyens nécessaires à une gestion de la crise conforme aux intérêts unis des enseignants et des élèves, en décidant des modalités locales organisant la suppression d’une partie significative des cours. Même le ministre Véran n’ose pas encore aujourd’hui demander officiellement au personnel soignant de trier ceux à qui les soins seront prodigués, sous prétexte d’hôpitaux surchargés !

Cette gestion désastreuse de la crise sanitaire a une racine : l’austérité, la politique de l’enveloppe fermée. Il y aurait donc, pour le président et ses ministres, légitimité à déverser des centaines de milliards d’euros pour les banquiers et les patrons, mais pas à dépenser un centime supplémentaire pour défendre l’Ecole !

Le SNFOLC 93 l’affirme clairement : il n’y a qu’un moyen de protéger les élèves et les personnels face à la pandémie, un moyen de garantir que les collèges et lycées restent ouverts pour tous les élèves sur tout le temps scolaire : recruter immédiatement et massivement, tout de suite, les milliers d’enseignants, d’agents techniques, de CPE, d’assistants d’éducation, d’infirmières, d’assistantes sociales, de Psy-EN nécessaires ; réquisitionner tous les locaux vides nécessaires pour multiplier les salles de cours.

  • C’est le seul moyen viable pour alléger les effectifs dans les classes sans pénaliser les élèves.
  • C’est le seul moyen viable pour que les locaux et le mobilier soient régulièrement nettoyés et désinfectés.
  • C’est le seul moyen de permettre à tous les élèves de bénéficier du rattrapage scolaire dont ils ont tant besoin après les mois de confinement du printemps dernier.

C’est sur ces revendications que le SNFOLC 93 propose aux enseignants et aux parents de s’unir. C’est sur ces revendications que nous serons présents partout où les collègues, à juste titre indignés et révoltés, décident de se mobiliser.

Consulter-télécharger le tract : Non à la dislocation de l’école !


Section départementale de Seine-Saint-Denis
SNFOLC93 – Union locale FO
Bourse du travail, 24 rue de Paris, 93100 Montreuil
Tél./fax : 01 55 86 24 47 ou 06 82 35 15 71
Mail : moc.l1624427884iamg@162442788439clo1624427884fns1624427884