Une activité à tout prix !

23 Avr 2020 | Actu FO du 93

le 21/04/2020

Mi-mars 2020, le Gouvernement a demandé à tous les établissements de soins du Privé et du Public d’annuler toutes les activités afin que le système hospitalier se prépare à la pandémie COVID. Bien avant cette date, l’établissement a intelligemment anticipé et donné de bonnes directives en revoyant les organisations (dialyse, urgences, consultations…). Dès le 27 février 2020, et à notre demande, des points réguliers d’informations ont pu être faits aux élus du CSE/ CSSCT (nouveau CE et CHSCT).

Nous déplorons de constater que ce nétait quun semblant de dialogue sociale. Depuis que lEtat durgence sanitaire a été décrété par le Président de la République, la Direction fait ce quelle veut et décide toute seule dans son coin ou avec les praticiens !

Grâce à la mobilisation des élus sur le terrain, les informations nous remontaient et nous avons pu intervenir plusieurs fois notamment sur la question des effectifs soignants, sur la mise en repos « forcée » des salariés mais aussi lorsque nous avons constaté un risque infectieux avec la mise en œuvre d’une nouvelle procédure portant sur la « prise en charge des décès COVID » qui autorisait des présentations de corps COVID, non réglementaire et non sécuritaire (flux mélangé COVID /non COVID).

Le 21 avril 2020, nous apprenons un retour en phase 1 et/ou phase 0 dès le 21 avril 2020 avec des réouvertures de consultations et des programmations de bloc alors que létablissement compte toujours environ 33 patients COVID hospitalisés dont 20 en USC/Rea.
Il faut savoir que le Ministre de la Santé a demandé que les activités essentielles (cardio, neuro, dépistage cancéro…) reprennent afin de limiter des conséquences sur la santé des citoyens.

Nous apprenons que lactivité reprend en consultation mais ne sera pas contrôlée ! Nous apprenons aussi que les consultations de chir vasculaire et consultations de neurologie ne reprennent pas : cherchez l’erreur ?!
Nous découvrons qu’une hôtesse de consultation devra « filtrer » les patients à l’entrée (prise de températures, remise de masques…) en lieu et place dune infirmière ! LA BONNE BLAGUE !

Que des plexiglass ne seront pas installés aux accueils ! Or, la situation n’est plus celle de Février et nous devons faire évoluer les mesures de protection en fonction de l’évolution des connaissances sur le virus et du taux de contamination dans le département de Seine Saint Denis. Nous comprenons ainsi que nous aurons des flux de patients COVID/potentiellement COVID ou non COVID. La question du bio nettoyage avec EPI en consultation se pose dans un secteur fortement touché par labsentéisme !

Nous apprenons aussi aujourd’hui que l’on réouvre entièrement le service de médecine alors que nous connaissons un taux d’absentéisme déjà bien élevé dans la catégorie des soignants dans laquelle nous constatons des équipes fatiguées qui méritent du repos ! (Va-ton refuser les congés des soignants du mois de mai pour assurer des activités soi-disant essentielles ?).

Nous découvrons quon réinstalle 2 malades par chambre cela pour augmenter le nombre de patients !

On ne prend plus aucune sécurité au Vert Galant ? Retour à la phase 0 ?

Nous comprenons ainsi que les IDE, AS, Brancardier et ASH devront travailler dans ce secteur dans l’insécurité (sans équipement approprié) dans un service qui aura un flux de patients COVID/potentiellement COVID/potentiellement non COVID !

Nous apprenons que le bloc opératoire va reprendre dès aujourd’hui les « activités essentielles », en activité semble-t-il réduite (?), et à partir du 11 mai, chaque chirurgien pourra opérer une fois par semaine (activités essentielles ou non essentielles ?).

Nous apprenons que l’activité endoscopie réouvre dès le 28 avril à 60% de sa capacité !

FO affirme que la sécurité des salariés EST et DOIT rester la priorité !

En Ile de France, les établissements sont toujours saturés et une seconde vague dans la région est attendue au regard de la FORTE circulation du virus. La gestion de stock des matériels et produits doit être une priorité !

L’Ile-de-France est une région où le virus circule encore fortement (au 17/04) :
• 60% des entrées nationales en Réanimation ont lieu en IDF,
• 40% des décès nationaux annoncés ont lieu en IDF.

La reprise des activités essentielles doit être contrôlée, c’est-à-dire que les rendez-vous ne doivent pas être en accès libre sur Doctolib mais doivent être filtrés !! A ce jour, personne ne contrôle les motifs de rendez-vous de consultations ! Les rendez-vous doivent être donnés par l’établissement et reconnus comme « Essentiel ».

FO rappelle à toute fin utile l’existence d’une ordonnance parue le 26 mars garantissant un maintien du chiffre d’affaires des établissements de soins donc lurgence financière de reprendre une « activité à tout prix » nest pas justifiée et doit se limiter aux activités essentielles (neuro, cardio, dépistage de cancer…).

FO déclare que si l’Etablissement dispose de lits et des effectifs soignants suffisants pour assurer de l’activité, il peut aussi prendre en charge des résidents d’EHPAD COVID+ qui, à ce jour ont peu accès aux soins hospitaliers et sont actuellement confinés dans leurs chambres, sédatés sous Rivotril !

Prendre en charge et soigner nos résidents d’EPHAD COVID est UNE URGENCE mais peut-être que le mot URGENCE n’a pas la même définition lorsqu’il s’agit de résidents d’EHPAD ?

CONSTAT :

1/ On demande au personnel non soignant dutiliser 1 masque chirurgical par jour (et non toutes les 4 heures comme le préconise l’ARS) afin de permettre une protection optimum aux collègues soignants. Sur ce point, il nous est rapporté que certains praticiens consultent avec des FFP2…
Aujourdhui, on nous dit que le stock permet de distribuer les masques aux patients des consultations ! Au regard des informations reçues (une consultation toutes les 20 min dans 7 bureaux) nous estimons une utilisation quotidienne denviron 250 masques chirurgicaux pour lactivité consultation !

2/ Les soignants dans les services COVID ont une restriction en matière dutilisation de surblouses et utilisent les surblouses de bloc opératoire à raison de 1 par jour du fait de stock en tension au niveau mondial.
Aujourdhui on apprend quil y a des blouses pour rouvrir le bloc pour des activités dites essentielles qui assurément ne seront pas toutes « essentielles » (On s’interroge sur les posthectomies programmées ?).

3/ La gestion des produits anesthésiants est en tension en raison de la forte activité de Réanimation nationale et mondiale.
Aujourd’hui, nous apprenons qu’il y en a pour la chirurgie HPVG mais pas pour les Réanimations ?!
Pourtant l’Etat vient d’annoncer une réquisition des curares et hypnotiques et les établissements seront rationnalisés dès le 25 avril !

Ce tract a été réalisé d’après les réclamations reçues des salariés puisque la Direction N’A PAS DAIGNE CONSULTER LE CSE sur un éventuel plan de reprise d’activité (encore moins le CLIN ! Une Instance morte depuis de nombreux mois) !!! Lorsque FO disposera de l’ensemble des infos, il agira en conséquence, préavis de grève, droit de retrait des salariés, saisine de l’ARS…

Carmen CATARINO
Déléguée Syndicale FO HPVG


Syndicat Force Ouvrière de l’Hôpital Privé du Vert Galant 38 rue du Dr Georges Assant – 93290 Tremblay-en-France