Lettre aux maires de Seine-Saint-Denis

24 Avr 2020 | Actu FO du 93

Bobigny, le 23 avril 2020

Mesdames, Messieurs,
Les maires de Seine-Saint-Denis,

Le Président de la République, puis le Premier ministre et le ministre de l’Éducation nationale, ont annoncé leur décision de rouvrir progressivement les crèches, les écoles, les collèges et les lycées à compter du 11 mai prochain, alors même que tous les lieux publics resteront fermés.

Cette décision a des conséquences majeures en particulier pour les mairies, la gestion sanitaire des écoles tant sur le temps scolaire que péri scolaire.

Pour notre part, nous considérons que cette décision est irresponsable, dangereuse, impossible à mettre en œuvre sur le terrain sans mise en danger des élèves et des personnels. Les gestes barrières, nous le savons tous ne pourront être respectés compte tenu de l’âge des élèves ou du nombre d’élèves par classe. Comment imaginer qu’un enfant de 7 ans se tienne à bonne distance de ses pairs durant ce temps scolaire et périscolaire ? Sans parler des regroupements dans la cour de récréation, de la sieste en maternelle, des repas collectifs, des transports…

Dès lors comment éviter une nouvelle flambée épidémique quand les écoliers ainsi que les 11 000 enseignants du premier degré de notre département seront rassemblés en classe, auxquels il faut ajouter tous les personnels ATSEM, AESH, animateurs et surveillants de cantine amenés à se déplacer et à entrer en contact ?

La FNEC FP FO a déclenché une procédure d’alerte telle que prévue par l’article 5-7 (faisant référence à l’article 5-5) du décret 82-453 modifié. Devant l’absence de réponse du ministère de l’Éducation Nationale aux questions posées, la FNEC FP FO a un motif raisonnable de penser que la santé et la vie de nos collègues sont menacées par des décisions de reprise le 11 mai.

Le comité hygiène et sécurité conditions de travail (CHSCT) du ministère de l’Éducation nationale indique dans un avis voté par FO et FSU : “Le CHSCT M demande un dépistage généralisé aux personnels et aux élèves comme préalable à toute reprise d’activité.”

L’union départementale FORCE OUVRIÈRE de Seine-Saint-Denis, avec le Snudi-FO, soutiennent ce vœu et exigent de M. le ministre la mise en œuvre de toutes les mesures de protection nécessaires, à savoir la mise en place d’équipements de protection à hauteur des besoins, la désinfection totale des locaux, ainsi que la mise en place de tests quotidiens.

Au cours du Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN) de Seine-Saint-Denis du lundi 20 avril, une vive inquiétude s’est exprimée aussi bien de la part des représentants du personnel que des fédérations de parents d’élèves, ainsi que des élus.

Pour notre part, nous vous informons que l’union départementale FORCE OUVRIÈRE de Seine-Saint-Denis et le Snudi-FO, soutiendront tous les personnels qui refusent de retourner sur leur lieu de travail, soucieux de leur santé et de celle de leurs élèves.

L’union départementale FORCE OUVRIÈRE de Seine-Saint-Denis, avec le Snudi-FO, tiennent également à vous informer de la mise en ligne d’une pétition nationale par la fédération nationale de l’enseignement, de la culture et de la formation professionnelle FORCE OUVRIÈRE (FNEC-FP FO), qui a déjà recueilli la signature de 40 000 personnels, parents d’élèves et citoyens

(lien : www.fofnecfp.fr/le-11-mai-ou-apres-pas-de-reprise-sans-depistage-systematique- sans-tous-les-moyens-deprotection-necessaires/).

Nous sommes bien évidemment à votre disposition pour échanger sur toutes ces questions.

Jean-Marc Burtscher
Secrétaire Départemental Adjoint Snudi-FO 93

Reza Painchan
Secrétaire Général FO93


UNION DÉPARTEMENTALE FORCE OUVRIÈRE DE SEINE-SAINT-DENIS
Place de la libération – 93000 Bobigny – tel. 01 48 96 35 35 – fax. 01 48 96 35 29

accumsan Donec ipsum nec leo luctus risus sed venenatis ante. justo